BLOG

Le Garage - Antiquaire et Décorateur de cinéma


Une généreuse collection qui raconte, comme un journal de bord, les humeurs, influences, passions, voyages extraordinaires et jours ordinaires de Christian, qui chine ici et ailleurs.

Le Garage est une œuvre vivante. Les allers et venues des objets, loués pour les décors de cinéma, emplissent et désemplissent sans cesse ce lieu, où tout bouge, change et se métamorphose, à un rythme lent comme celui des saisons. Patricia et Léa organisent cette danse des décors qui partent courir les tournages, puis reviennent sagement à leur place. Rico et David soignent ce grand jardin d'objets. Avec le soucis des jardiniers, ils arpentent la collection, l'œil attentif au moindre désordre. Chaque recoin distille comme un parfum son atmosphère bien à lui, faite de couleurs, de formes et de matières choisies et associées, l'espace d'un instant. La chaleur émane d'une

pièce aux boiseries couvertes de tableaux, plus loin un silence sacré se fait face aux statuettes et masques africains...

Mais le lieu vit aussi par l'esprit familial qui y règne, où décorateurs et visiteurs sont reçus avec une égale hospitalité. La table à manger de marbre rose en est témoin, il se joue ici des moments de convivialité et de bonne humeur, des matins calmes et des tempêtes impétueuses... Christian, Rico, Patricia, David et Léa y partagent leurs repas, immergés dans un ensemble insolite de meubles rares, coussins de fourrure, toiles et gravures, trophées de paille tressée... Des moments où s'assoir enfin pour regarder, l'oeil émerveillé, le Garage.

Galerie de lampes aux lumières chaudes et pieds d'albâtre, cascade de tapis chamarrés, ciel de verre soufflé d'énormes lustres... L'objet est placé dans une composition, qui alors, s'anime : c'est le dialogue de l'œil, de l'intuition et du goût. Christian a gardé quelque part une petite porte ouverte vers son cœur d'enfant, qui chaque jour « découvre un monde infiniment plus grand que lui, avec qui il sait encore parler, jouer, en un mot : créer.* ».

(*Le Jardin Perdu, Jorn de Précy, Actes Sud, p.92) Écrit par Julie-Amadéa Pluriel.